Alain Ansion

​48 printemps au compteur, 1,72m de haut ,en surpoids depuis trop longtemps (92kg ce 24 juillet 2017), j'ai décidé ce jour-là de me lancer le défi de retrouver la forme grâce au "Fasting". Près d'un mois plus tard, les résultats étant positifs (perte de 5kg environ déjà), et pour ne pas perdre la motivation, j'ai décidé de créer ce blog  pour y publier quotidiennement un article, jusqu'à ce que j'arrive à mon objectif, que j'ai fixé à 75kg !

Le "Fasting", c'est quoi ?


Le "Fasting", ou jeûne intermittent, est un régime alimentaire qui consiste à alterner des périodes de jeûne et des périodes d'alimentation normale. Les effets recherchés d'un tel régime peuvent être d'ordre physique (perte de poids, amélioration de la santé) ou encore d'ordre spirituel. La durée de ce régime et la fréquence jeûnée sont modulables, la plupart du temps de nature cyclique. Les périodes de jeûne et d'alimentation normale auront alors une durée fixe. À titre d'exemple : sauter le petit déjeuner pour un cycle de 16 heures. Un nombre grandissant d'individus utilise des programmes qui reposent sur le jeûne intermittent pour maigrir. Il s'agit d'un régime hypocalorique.

La phase de jeûne, qui varie d'un programme à l'autre, débute en général le soir.

Contrairement à son utilisation dans un cadre scientifique, le jeûne intermittent pour la perte de poids autorise généralement la consommation de boissons non-caloriques durant la phase de jeûne.

Le jeûne intermittent est susceptible de conduire à :

  • une perte de poids
  • une perte de masse adipeuse proportionnellement à la masse corporelle
  • une diminution de l'inflammation de tissus
  • une diminution des risques cardio-vasculaires
  • une augmentation de l'appétit pendant les périodes d'alimentation normale
  • une diminution de la mortalité
  • une diminution de l'obésité
  • une conservation de l'apport calorique moyen
  • un moindre vieillissement du cerveau
  • une modification du rythme circadien
  • une résistance au stress cytotoxique et aux effets d'une irradiation
  • des effets positifs sur différents biomarqueurs, notamment le cholestérol LDL et la température corporelle
  • un moindre développement des maladies chroniques lié aux autres modifications physiologiques décrites
  • une réduction de la prolifération cellulaire

Ces effets n'ont pas tous fait l'objet d'études chez l'être humain. Des variations dans la durée du cycle jeûne/alimentation notamment, très mal documentés, seraient susceptibles de modifier considérablement les répercussions d'un tel régime.


(Source : Wikipedia)


AVERTISSEMENT


Avis de non-responsabilité : Ce blog ne fait que relater mon expérience personnelle, c'est un simple témoignage et nullement un encouragement à suivre ce type de régime ou mode de vie. Veuillez consulter un médecin avant de commencer tout exercice ou programme de régime.